Hervé Novelli – Régions, l’AERF attend des actes

L’AERF prend acte des 15 nouveaux engagements pris par l’Etat vis-à-vis des régions et du rappel fait hier par le Gouvernement que le développement économique est de la compétence des régions qui doivent assumer leur responsabilité de chefs de file en la matière.

Par ailleurs, la simplificationAERFion de l’engagement des fonds européens peut être une bonne chose mais à la condition impérative d’un suivi rigoureux de leur utilisation, selon des procédures transparentes et précises. Les derniers rapports relatifs à l’inflation des dépenses publiques des collectivités locales invitent en effet à la plus grande mesure. Dépenser ne veut pas dire être efficace comme le pointe M. Dosière, les régions ayant fait exploser leurs effectifs (+149%) depuis 1998.

Ainsi la recherche de moyens supplémentaires ne doit pas être une fin en soi si elle ne s’accompagne pas d’une clarification et simplification des procédures.

Enfin, à y regarder de plus près, les 15 engagements annoncés hier par l’Etat ne constituent pas un engagement financier plus important de sa part vis-à-vis des régions contrairement à ce que l’on veut nous faire croire. Il y a encore quelques mois, ce type d’engagements aurait été qualifié avec virulence d’insuffisant par les Régions. Il est étonnant de voir avec quelle rapidité ce qui était considéré comme un désengagement de l’Etat inacceptable avant mai 2012 est devenu un partenariat équilibré en septembre 2012.

En réalité, derrière l’apparence d’un engagement supplémentaire, l’Etat s’est contenté de rappeler aux Régions leur responsabilité en matière économique.