PSA : réaction de Delphine David Conseillère régionale chargée des questions économiques

PSA : réaction de Delphine David Conseillère régionale chargée des questions économiques

« Sauf par son ampleur, la décision du groupe PSA de supprimer 1 500 emplois sur le site de la Janais n’est malheureusement pas une surprise et frappe durement des milliers de familles. Cela fait des mois que l’opposition au Conseil régional affirme que la crise ne s’est pas arrêtée aux portes de la Bretagne et tire la sonnette d’alarme sans être entendue par l’exécutif », déclare Delphine DAVID, conseillère régionale, chargée des questions économiques au sein du groupe des élus de la droite et du centre.

« Au lieu de passer à l’action et d’anticiper, depuis trois ans la Région et l’Agence économique de Bretagne, empilent rapports et expertises qui ne révèlent sur la filière automobile que des problèmes déjà connus de tous. Par ailleurs, les décisions fiscales prises ces dernières années par la région : augmentation de 30% de la Taxe professionnelle, augmentation maximum de la TIPP et augmentation de 40% de la taxe sur les cartes grises n’ont fait qu’affaiblir cette filière pilier de l’économie bretonne », dénonce la conseillère régionale.

« L’usine de la Janais est un outil exceptionnel de production avec des salariés hautement qualifiés et tout un réseau de sous-traitants. Il y a urgence. La Région avec son agence économique, mais aussi le Conseil général et Rennes Métropole ne peuvent plus fuir leurs responsabilités. A défaut d’avoir anticipé les conséquences prévisibles de la crise, il leur appartient désormais de travailler avec le groupe PSA et le gouvernement pour trouver des solutions innovantes en s’appuyant notamment sur le pôle de compétitivité. Les conseillers régionaux de la droite et centre sont prêts à soutenir les mesures industrielles et sociales proposées si elles ont pour objectif de conserver voire d’adapter cet outil industriel socle de notre économie régionale», conclut Delphine DAVID.

Télécharger le communiqué de Delphine DAVID en pdf

Ouest-France - 13 juillet 2012