Intervention de Delphine David concernant le nouveau schéma régional du tourisme

Intervention de Delphine David concernant le nouveau schéma régional du tourisme

Monsieur le Président, Mes chers collègues,

L'élaboration de cet acte II s'est faite à grand renfort de concertation, de participation, de représentations. Nous étions prévenus : un virage important en faveur du tourisme régional breton allait se produire. Quelle fut notre déception à l'arrivée de ce bordereau ! Finalement on nous offre un nouvel emballage, un nouveau packaging mais le produit reste le même. Rien de nouveau depuis l'acte I si ce n'est, et c'est encore discutable au regard de la page 14 de l'acte I détaillant les actions liées à la formation, le contrat d'objectifs emploi-formation mis en place pour les métiers du tourisme traduit au sein du chantier 5 de l'acte II.

Ce que nous approuvons en raison des caractéristiques particulières de l'emploi touristique : précarité et saisonnalité. Pour autant, nous aurions pu aller plus loin dans la sécurisation des parcours de formation et des trajectoires professionnelles en définissant dès maintenant les territoires pilotes. Cette remarque vaut largement sur l'ensemble du document qui se contente à nos yeux de déclinaisons opérationnelles qui ne peuvent pas être mises en place dès maintenant ou d'autres qui relèvent du vœux pieux comme la promotion des dispositifs d'urbanisme pour l'identification de zones d'activités hôtelières dans les PLU. Je rappelle à cette assemblée que la durée de réalisation de cet acte II est courte car il ne reste plus qu'un an et demi. Vous auriez peut-être gagné en lisibilité si vous aviez priorisé les actions.

Pourquoi rien ne change dans cet acte 2 par rapport à l'acte I ?

L'acte 1 déjà posait les bases d'un tourisme durable au travers notamment du chantier «innovation écotourisme» : transports alternatifs, proximité des réseaux d'hébergements et des services.   L'acte II parle de poursuivre et développer les performances environnementales des entreprises touristiques.

Le premier schéma mettait aussi en exergue la nécessité d'élaborer une nouvelle gouvernance du tourisme breton. En effet, cette compétence tourisme est exercée aujourd'hui par toutes les strates des collectivités. A chaque niveau sa stratégie. A chaque niveau sa marque. A chaque niveau son label. En résumé à chaque niveau sa vision du tourisme. A chaque niveau un budget. Il s'agit du chantier 17 de l'acte II qui traite de cette gouvernance. Sur ce sujet, même chose, vous reproduisez les mêmes  constats et propositions que dans l'acte I. je vous invite à lire la page 22 de l'acte I. A Cette époque vous parliez d'un paysage des acteurs du tourisme territorial qui interpelle et qui impose un état des lieux, une perspective lisible et un besoin d'harmonisation. Que trouve t’on dans l'acte II ? Une réflexion sur une organisation efficiente et une réflexion concertée au sein des destinations touristiques. Qu'avez-vous fait sur ce sujet de la gouvernance depuis l'acte I ?

Aujourd'hui rien n'indique que les conditions sont véritablement en place pour réussir pleinement une nouvelle gouvernance que nous appelons de notre voeu. La prochaine réforme territoriale viendra peut être à votre secours ?

Le produit phare de cet acte II ce sont les destinations touristiques. Là encore on recycle de l'acte I. En effet la fiche action 12 de l'acte I  décrivait la création de pôles touristiques via des conventions avec les pays et un appel à projets pour des destinations pilotes.  La définition des destinations touristiques proposées aujourd'hui calée sur les périmètres des pays Voynet n'est pas toujours cohérente avec  la réalité touristique et la perception de nos visiteurs par exemple sur le département du Finistère.

Trois autres illustrations reflétant le principe de rien de neuf sous le soleil. Madame la vice présidente s'est fait fort d'avoir mis en exergue la Bretagne Intérieure. Or, la prise en compte de ce centre Bretagne faisait également partie page 14 de l'acte I au sein du chantier filière intérieure.

Vous souhaitez également développer les 4 saisons. L'acte I le proposait déjà avec le chantier allongement de la saison. La stratégie de marque était également présente page 10 pour le chantier « positionnement, identité et marque ».

Vous l'aurez donc compris, monsieur Le Président, nous sommes déçus et nous pensons que nous aurions pu nous contenter de conserver l'acte 1 ou du moins l'actualiser et de mettre tout en œuvre pour réaliser l'ensemble des objectifs qui étaient déjà définis. C'est pourquoi nous voterons contre.

Télécharger l'intervention de Delphine David concernant le schéma régional du tourisme de Bretagne - Plan d'actions 2012-2014