Question orale de Sylvie Guignard relative aux économies à réaliser

Question orale de Sylvie Guignard relative aux économies à réaliser

Monsieur le Président,

Lors de la session budgétaire de février dernier, notre groupe, par la voix de Bernadette Malgorn et Bernard Marboeuf, avait proposé à notre Assemblée une liste d’économies, prouvant qu’il était possible de boucler le budget 2012 sans augmenter les impôts.

Aujourd’hui, alors que nous étudierons plusieurs dossiers relatifs aux finances de notre Région : compte administratif 2011, décision modificative budgétaire pour 2012, compte-rendu des délégations de marchés publics, nous considérons, une fois de plus, que des économies peuvent et doivent toujours être réalisées.

Lorsque nous constatons par exemple que :

- 40 000€ de communication a servi au lancement d’une saison culturelle de la maison de la Bretagne à Paris pour laquelle nous vous demandons de reconsidérer la nécessité de son maintien ou de revoir son périmètre

- 60 000€ pour un conseil stratégique sur l’image de la collectivité et de son exécutif à six mois des échéances électorales

- 200 000€ de prestations de traiteurs pour les réceptions organisées par la Région à Paris et sa périphérie

- 240 000€ pour une prestation de communication, de gestion de relations presse et d’assistance dans la mise en œuvre de relations publiques pour laquelle nous n’avons pas plus d’informations.

- 280 000€ pour une mission d’assistance technique et administrative pour l’Ecofaur alors que nous avons déjà des services compétents à la région

Je pourrai bien évidemment poursuivre cette liste pour étayer mon propos.

Monsieur le Président, nous le disons depuis deux ans, la crise internationale ne s’est pas arrêtée aux portes de la Bretagne, malheureusement l’actualité bretonne nous le rappelle tous les jours, et les dépenses que je viens d’énumérer nous interpellent.

Et je comprends aussi qu’elles puissent interpeller fortement les salariés d’entreprises qui connaissent aujourd’hui des périodes difficiles, je pense par exemple à Doux et PSA. En cette période où la maîtrise des dépenses doit être une priorité, notre collectivité se doit d’être exemplaire.

Dans ce contexte, quelles dispositions compte enfin prendre l’exécutif pour réduire son train de vie afin que chaque euro dépensé soit un euro utile au développement de la Bretagne ?

Je vous remercie de bien vouloir éclairer notre Assemblée sur ces points.

Télécharger la question orale de Sylvie Guignard