Sylvie Guignard demande un engagement plus fort en faveur des CFA

Sylvie Guignard demande un engagement plus fort en faveur des CFA

Monsieur le Président,
Chers collègues,

Il est incontestable que notre collectivité a  réalisé ces dernières années des efforts pour améliorer le cadre bâti des CFA.

Dans votre rapport d’Orientations budgétaires vous laissez entendre sans autre forme de précisions que notre dispositif
d’aides allait être modifié.

Pourquoi pas, mais nous serons particulièrement vigilants à ce que ces modifications ne traduisent pas un désengagement de la Région envers les CFA.

En effet si aujourd’hui les CFA bretons ont réalisé avec notre aide, de lourds investissements pour adapter leurs locaux aux contraintes pédagogiques, mais aussi pour rendre plus attractives les formations par voie d’apprentissage, il n’en demeure pas moins que leur situation financière reste précaire.

La commission « formations, enseignement supérieur » du CESER confirme sur ce point les informations qui nous remontent du terrain. « De nombreux organismes gestionnaires de CFA sont dans une situation financière très délicate et ne peuvent plus assurer un budget de fonctionnement en équilibre. Le Conseil régional, du fait de sa volonté de mettre en œuvre ce contrat de qualité de l’apprentissage doit assurer une sécurité financière à ces organismes, avec tous les financeurs et dans le cadre du Contrat d’objectifs  et de moyens ».

Nous ne pouvons que relayer ces inquiétudes. D’autant plus qu’elles sont partagées par les professionnels qui, toujours au CESER par la voix du représentant de la Chambre de commerce et d’industrie de Région Bretagne, a déclaré je cite « il apparaît important de doter les CFA bretons d’équipements immobiliers et pédagogiques de nature à renforcer la qualité de l’accueil, de l’hébergement et de l’enseignement dispensé aux apprentis. Il est donc essentiel de maintenir, voire de développer les crédits d’investissements pour les années à venir ».

Monsieur le Président, élue régionale dans les Côtes d’Armor, j’ai la chance d’avoir à Ploufragan un CFA qui est un véritable pôle d’excellence national pour l’automobile et le bâtiment. Ce CFA qui forme des jeunes avec une technicité remarquable et des méthodes pédagogiques très innovantes mérite le titre d’université des métiers. Les jeunes qui s’y forment sont fiers d’être dans cet établissement et la quasi totalité d’entre eux trouvent un travail à la fin de leurs études.

Le CFA de la Chambre de Métiers des Côtes d’Armor est une référence régionale et notre action doit permettre à tous les CFA bretons qui ont déjà réalisé beaucoup d’efforts pour se moderniser de tendre vers cette excellence pour redonner à l’apprentissage toutes ses lettres de noblesse.

Monsieur le Président, mes chers collègues, vous avez dit que « la jeunesse était l’énergie renouvelable de la Bretagne ». Notre premier devoir envers la jeunesse est de lui offrir des formations de qualité leur permettant d’avoir accès à l’emploi. S’il est donc bien un domaine dans lequel il ne faut pas lâcher le pied au niveau budgétaire c’est bien celui de l’apprentissage. Nous y serons très attentifs lorsque nous examinerons le budget.

En conclusion de mon propos, je vous demanderais par ailleurs au nom de notre groupe une évaluation de la politique Transport Hébergement Restauration. Les échos qui nous reviennent du terrain sont plus que mitigés quant à cette politique qui d’une part a mis des CFA en difficulté et qui d’autre part met les jeunes apprentis dans une situation d’inégalité selon leur domiciliation par rapport à leur lieu de formation.

Je vous remercie

Télécharger l'intervention de Sylvie Guignard en pdf