Redynamiser la présence médicale en milieu rural

Face au manque de médecins, il est urgent de mieux comprendre les réussites locales d'accueil de nouveaux praticiens. La délégation du Groupe "Droite, Centre et Régionalistes" a ainsi rencontré les élus et les professionnels de santé de Gourin et du Faouët qui par leur volonté et leur sens de l'accueil ont réussi à renforcer la présence médicale sur le territoire.

De ces retour d’expériences, il ressort très nettement que la création d'un pôle pluridisciplinaires est une condition nécessaire mais non suffisante pour attirer les professionnels de santé en milieu rural.

En effet, si ces infrastructures répondent bien à la demande de travail en équipe des jeunes praticiens, il n'en demeure pas moins que que ces derniers sont sollicités par d'autres communes qui offrent les mêmes bâtiments...

Alors comment la commune de Gourin a-t-elle fait pour accueillir pas moins de 10 personnels de santé supplémentaires (médecins, spécialistes, kinésithérapeutes, dentiste, paramédicaux...) en aussi peu de temps ?

David Le Solliec, Maire de Gourin, confirme qu'il a eu la volonté de développer d'autres atouts pour redynamiser la présence médicale. Pour lui, la qualité de l'accueil des potentielles personnes intéressées est primordiale. Pour cela, il est proposé un logementimg_2366 aux remplaçants et aux internes. Étant en fin d'étude, ces derniers seront tout naturellement plus disposés à s'installer sur leur lieu de stage s'ils s'y sentent bien grâce à de bonnes conditions d'accueil.

A l'évidence ce projet doit également obtenir l'adhésion de l'ensemble des professionnels de santé du territoire.

L'expérience du Faouët démontre l'importance de créer une dynamique avec des médecins du territoire pour que l'interne puisse être accueilli dans des cabinets relativement proches. Dès lors, l'interne aura des déplacements plus courts et les échanges facilités pour les maîtres d'apprentissage. C'est ainsi, qu'une lyonnaise qui avait effectué son stage au Faouët s'y est installée.

Plus en amont encore, il faut que les médecins aient le sens de l'anticipation en créant les vocations en incitant les étudiants à s'orienter vers les cabinets ruraux dès leur stage d'externat.