Un accord PSA/Région /Département/Rennes métropole à la défaveur financière de la Région Bretagne !

Un accord PSA/Région /Département/Rennes métropole à la défaveur financière de la Région Bretagne !

Le groupe Droite et Centre Bretagne, par l’intermédiaire de Delphine DAVID, interpelle Pierrick MASSIOT, président de la Région Bretagne et son vice-président en charge de l’économie, Loïg CHESNAIS GIRARD à l’approche de la session régionale d’octobre qui traitera de l’achat, par la Région, de terrains sur le site de la Janais.

La Région Bretagne prévoit, en effet, d’acheter 53 ha à un prix supérieur à l’évaluation faite par les domaines, mais également de prendre à sa charge les frais de déconstruction des bâtiments et de dépollution du site. Une fois ces travaux réalisés, elle céderait les terrains à Rennes Métropole en vue de la constitution d’un pôle industriel régional autour de la « mobilité durable » à un prix bien inférieur au cumul des coûts assumés.

« Comment accepter de vendre dans les prochains mois des terrains dits « stratégiques » pour la Région et son économie toute entière, ceci à un prix tellement bas ? Qui accepterait d’acheter au prix le plus fort, de réaliser des travaux coûteux pour revendre nettement moins cher ? » s’inquiète Delphine DAVID.

Le groupe Droite & Centre de Bretagne ne comprend pas la position de l’exécutif socialiste sur ce dossier. C’est pourquoi, il déposera un amendement portant sur la revente de ces terrains à Rennes Métropole.

« Nous demandons à ce que cette vente ne soit plus envisagée. Alors que la compétence économie vient d’être renforcée en faveur des Régions, la Bretagne doit rester chef de file sur cette opération de ré-industrialisation nécessaire. Elle ne doit pas être l’outil de portage foncier pour le compte de la métropole rennaise, ce ne serait pas honnête envers l’ensemble des Bretonnes et des Bretons.

Si en définitive la revente devait avoir lieu, au minimum, la Région devrait exiger de Rennes Métropole un prix reflétant le marché réel, additionné du coût des travaux de dépollution. En l’état, cet accord ne va pas dans l’intérêt régional » précise Delphine DAVID.