Bretagne Infos Partenaires n° 55, mai 2015

CONTRAT DE PLAN : PAS DE STRATEGIE

Dès l’annonce du Pacte d’avenir avec ses deux milliards, notre groupe avait dénoncé une supercherie. La présentation du Contrat de plan sonne l’heure de vérité.

L’exécutif socialiste annonce un montant total de 1,2 milliard (593M€ de l’Etat et 602M€ de la région). Par rapport à l’ancien contrat de plan, à périmètre équivalent, qu’en est-il en réalité ? L’engagement de l’Etat n’est que de 390M€ et celui de la région 468M€. Nous sommes loin des milliards annoncés.

Mais ce qui est le plus grave dans ce CPER, c’est l’absence de priorité et de ligne stratégique. Sur le volet transport, l’exécutif met les moyens sur « la mobilité interne », comme si le désenclavement de la Bretagne, son ouverture aux réseaux européens était achevé. Le désenclavement de la pointe bretonne reste pour nous une priorité. De même, plus de volet maritime. Dans le domaine économique, l’agriculture et l’agroalimentaire ont disparu. Le volet enseignement supérieur et recherche, pilier central pour préparer l’économie de demain est amputé de la moitié de ses crédits.

Ce nouveau contrat de plan préparé par l’exécutif socialiste, donne l’impression d’une Bretagne renfermée sur elle même pouvant se satisfaire d’une économie résidentielle. Cette vision étriquée n’est pas la nôtre. Nous voulons une Bretagne dotée d’une économie productive, créatrice d’emplois et ouverte au monde.