Session des 9/10 avril 2015 : Intervention de Gaëlle NICOLAS sur le SDAGE 2016-2021 et le PGRI

Session des 9/10 avril 2015 : Intervention de Gaëlle NICOLAS sur le SDAGE 2016-2021 et le PGRI

A l'occasion du Débat sur le SDAGE 2016-2021 Loire-Bretagne et son programme de mesures, Gaëlle NICOLAS, a souligné les faiblesses, incohérences et insuffisances du Schéma Directeur.

" Les objectifs du SDAGE à l’horizon 2021 (61 % des masses d’eau en bon état écologique) ne sont pas atteignables. Ils ne tiennent pas compte des avancées considérables sur de nombreux paramètres (phosphore, nitrates).  Certains cours d’eau sont très proches du bon état écologique mais ne sont pas classés comme tel en raison parfois d’un seul paramètre. C’est tout ou rien. Or, imposer des mesures drastiques dont les coûts et les conséquences sur l’activité seront importants, est discutable.

De même, ces objectifs ne tiennent pas compte du temps naturel de réaction des milieux. Je regrette qu’une fois de plus l’agriculture et l’industrie agroalimentaire soient pointées du doigt alors que des progrès considérables ont été réalisés. En revanche, la responsabilisation des particuliers et des urbains est insuffisante."

Quand au Plan de Gestion du Risque Inondation, la Conseillère régionale, a fait part de ses craintes à voir s’instaurer de profondes inégalités entre les territoires consécutive à l'instauration de la GEMAPI.

"Comment va se mettre en œuvre la solidarité amont/aval si le débat est laissé à la charge des EPCI ? De quels moyens disposeront ces territoires moins peuplés (par définition) pour mettre en œuvre les mesures de protection et de lutte contre les inondations ? Comment ces collectivités vont-elles pouvoir entretenir les équipements existants dont la propriété pourra leur être transférée ?

La protection des populations sur l’ensemble du territoire national doit rester un devoir régalien de l’Etat, au nom de l’équité."

Télécharger l'intégralité de l'intervention icone-pdf