Session des 9/10 avril 2015 : Intervention de Bernard MARBOEUF sur le formation professionnelle

Session des 9/10 avril 2015 : Intervention de Bernard MARBOEUF sur le formation professionnelle

A l'occasion du débat sur le document d’orientations des formations professionnelles, Bernard MARBOEUF, a émis des réserves concernant l'absence de mention des réseaux (public, enseignement catholique, CFA et MFR) dans la cartographie de formations présentées, il a aussi alerté l'exécutif sur la vigilance à apporter à la complémentarité des formations professionnelles sous statut scolaire et par apprentissage, mais aussi la nécessité d’anticiper les mutations économiques qui feront émerger des nouveaux métiers et donc des nouvelles compétences.

Concernant l'adoption du cadre de référence du SPRO, lea Conseiller régional a démontré que ce dernier se résumait à un simple label régional donné aux acteurs de l’orientation. Il a précisé que le groupe Droite & Centre de Bretagne serait attentif  à ce que le SPRO apporte un vrai plus en termes d’échanges, de coordination, d’amélioration des pratiques sans tuer les initiatives qui émanent du terrain.

" Tous les organismes publics ou privés qui, sous une forme ou une autre effectuent de l’orientation ont vocation à participer au SPRO. Avant 2013, on faisait du SPRO sans le savoir : maintenant on le sait!"

Ce cahier des charges, tel qu’il nous est présenté, comporte des objectifs que l’on peut partager notamment sur les attentes du public, les usages… Je dirais que c’est une charte de qualité sur des objectifs partagés et je pense que vu sous cet angle beaucoup d’organismes de formation pourront adhérer à cette charte. En revanche, imposer à des acteurs privés de l’orientation l’ensemble des règles qui régissent le service public me paraît beaucoup plus problématique.

Quant à « l’accueil personnalisé et individualisé » que vous présentez comme une « innovation bretonne », nous connaissons tous des organismes qui le pratiquent déjà ici en Bretagne et ailleurs. Vous souhaitez l’entendre et en faire la marque de fabrique de l’orientation en Bretagne pourquoi pas. Mais n’oublions pas les actions collectives d’orientations qui ont aussi toute leur place dans le parcours d’orientation d’un jeune ou d’un adulte en réorientation professionnelle.

Reste à bien « huiler » si vous me permettez cette expression les relations entre les Centres publics d’orientation scolaire et professionnelle dépendant de l’Etat et ceux des universités avec le SPRO. Si dans les textes législatifs tout est clair, on sait que dans la réalité les partages de compétence ne sont pas aussi simples et peuvent entrainer des frictions. Même avec les professionnels et il faut savoir faire œuvre de pédagogie et sans doute de beaucoup de diplomatie."

Télécharger l'intégralité de l'intervention icone-pdf