Session du 24 octobre 2014 : Intervention de Françoise LOUARN pour une évaluation de la politique linguistique

Session du 24 octobre 2014 : Intervention de Françoise LOUARN pour une évaluation de la politique linguistique

En session, la Conseillère régionale, Françoise LOUARN, s'est associée aux alertes, inquiétudes et aux critiques exprimées par le CESER et le Conseil culturel pour demander avec force une évaluation indépendante et une réorientation de la politique linguistique.

"L’état des langues régionales est aujourd’hui catastrophique. Le nombre de locuteurs réels, c’est-à-dire parlant la langue quotidiennement, ne cesse de continuer à s’effilocher dangereusement.

Eux, ils ont gardé en eux le vrai Breton parlé du territoire. Ils sont la base sur laquelle doivent se baser les jeunes pour s’exprimer en Breton, en Gallo et surtout pour avoir une raison de le faire, une raison de continuer cette longue chaine de bretonnants et gallésants. C’est une des richesses de la Bretagne. On peut penser qu’à coté de la sérieuse économie pourvoyeuse d’emplois et en grandes difficultés, une langue régionale n’a que peu de poids.

 Moi je pense que non ! Avoir conscience que l’on a une culture et une langue (et non pas un folklore et un patois) peut être une force formidable pour inciter les jeunes bretons à se battre pour rester dans leur pays, faire vivre leur économie et y créer des emplois, plutôt que de simplement partir tout chercher ailleurs.

 C’est pour cette raison que la langue bretonne doit être considérée au même titre et au même niveau d’importance que n’importe quelle autre compétence de la Région."

Lire l'intégralité de l'intervention icone-pdf