Session du 13 décembre 2013 : Intervention de Stéphane DE SALLIER DUPIN sur le PADUS

Session du 13 décembre 2013 : Intervention de Stéphane DE SALLIER DUPIN sur le PADUS

En session, le Conseiller Régional, Stéphane DE SALLIER DUPIN, est intervenu sur la complexité de PADUS/DURABLE : un programme loin de répondre à l'exigence de simplification administrative tant réclamée par les acteurs bretons. 

 "Les temps changent et l’exigence de simplification a réussi à rentrer, parfois de force, dans le champ du débat public. Le Président de la République lui-même a dû prendre acte de cette réalité en appelant de ses vœux un véritable « choc de simplification ». En Bretagne, au cœur de la crise que nous vivons, cette exigence est prégnante depuis 8 semaines, « moins d’impôts », certes, mais aussi « moins de paperasses, moins de contraintes ».

Seulement, provoquer un « choc de simplification », ce n’est pas simple ! Pourquoi ? Et nous le voyons bien à travers ce document PADUS. Lorsque le train administratif est parti à grande vitesse sur ses rails, il est très difficile de le ralentir, voire de l’arrêter.

On voit bien là que l’idée même de développement durable qui, après avoir été détourné pour ouvrir des champs nouveaux à l’augmentation de l’impôt (écotaxe), est détourné cette fois-ci pour nourrir  un processus administratif qui ne demande, par nature, qu’à grossir.

Nous avons tous le sentiment qu’à l’image de l’univers, la complexité, et notamment la complexité administrative s’accroit à l’infini. Certains d’entre nous ont le sentiment que les nouveaux concepts du moment (le développement durable, l’économie circulaire), fussent-ils stimulants intellectuellement, sont des proies faciles pour des élus et des administrations qui n’ont n’en a jamais assez de produire des rapports à l’audience plus que limitée. Il y a en cela une sorte d’économie administrative circulaire. Traduisez « qui tourne en rond ».

 icone-pdfTélécharger l'intégralité du discours