Session du 12 décembre 2013 : Intervention de Bernard MARBOEUF sur les Orientations budgétaires 2014

Session du 12 décembre 2013 : Intervention de Bernard MARBOEUF sur les Orientations budgétaires 2014

Le Conseiller régional, Bernard MARBOEUF, a rappelé le contexte particulier dans lequel s'inscrivait le débat d’orientations budgétaires 2014 (crise frappant tous les piliers de l'économie régionale, nécessité de maîtrise des dépenses publiques, perte d’adhésion des concitoyens à l’impôt, réforme territoriale, mise en place d’un Pacte d’Avenir pour la Bretagne).

Au chapitre des investissements, il a interrogé l'exécutif sur la manière dont il comptait financer le milliard manquant sur la période 2014/2020.

" Dans votre exercice prospectif 2014/2019 vous évaluez à 2,9Md€ le montant des investissements à financer. En prenant la fourchette haute de notre autofinancement, nous arrivons à 1,2Md€. Du côté de l’emprunt, nous disposons de 415M€ souscrits auprès de CDC et d’un accord de principe de BEI à hauteur de 300M€, soit un total de 715M€. Epargne plus emprunts en cours, nous arrivons donc à un total de 1,9Md€ pour, je le rappelle, un montant de besoins de financements estimé de 2,9Md€.
- Où en est votre réflexion sur l’emprunt obligataire que vous envisagiez ?
- Quelle prospective d’emprunts proposez-vous pour financer les investissements prévus ?"

Bernard MARBOEUF a une nouvelle fois appelé le Président du Conseil régional à réduire drastiquement les dépenses de fonctionnement de la Région.

" Vous êtes dans l’obligation de faire des choix et ne me dites pas que cela n’est pas possible. Je vais donner trois exemples :
- Est-ce à la région de financer les transports publics dans les agglomérations alors qu’elles perçoivent une taxe dédiée à ces investissements ?
- Est-ce à la région de financer le logement alors qu’il s’agit d’une politique d’Etat ?
- Quelle est votre priorité : investir dans les lycées pour satisfaire les besoins scolaires ou construire des salles de sport somptuaires à Rennes, Lorient ?
La stratégie de l’arrosoir est certes plus payante électoralement à court terme. Mais attention ne soyez pas sourd aux appels de détresse que les Bretonnes et les Bretons ont lancés."

Enfin, le Conseiller régional a dénoncé l'absence de référence au Pacte d'Avenir pour la Bretagne dans ces orientations budgétaires.

"Il est pour le moins singulier, pour ne pas employer un autre mot, que dans le document financier d’orientations budgétaires, il ne soit pas une seule fois question d’un Pacte qui va engager le budget régional sur plusieurs années. Dans ces conditions on peut légitimement s’interroger sur la pertinence, voire la sincérité des orientations budgétaires que vous avez vous même inscrites dans la durée en nous livrant une vision prospective sur la période 2014/2019.
C’est soit un manque de sérieux, soit vous considérez la représentation régionale pour quantité négligeable. Là encore attention, n’alimentez pas la défiance grandissant que nos concitoyens ont à l’égard des élus en affaiblissant notre rôle. Nous en paierons tous les conséquences."

 

icone-pdfTélécharger l'intégralité du discours