Session du 18 octobre 2013 : intervention de Delphine DAVID sur l’actualisation de la Charte Jeunesse

Session du 18 octobre 2013 : intervention de Delphine DAVID sur l’actualisation de la Charte Jeunesse

A l'occasion du débat sur l'actualisation de la Charte Jeunesse, Delphine DAVID, a souligné les défauts d'anticipation et de faisabilité des précédents engagements, tout comme l'absence d'évaluation par l'ensemble des jeunesses bretonnes.

"Ainsi dès le début de vie de cette charte, vous reniez déjà un engagement important qui définit et base sa gouvernance. Où est la démarche participative tant attendue ?

 Si nous insistons tout particulièrement sur ce point, c'est qu'il nous paraît important de solliciter le regard des 16/30 ans sur nos politiques jeunesses jugées unanimement faibles. Cette absence d'allers retours permanents avec tous les jeunes accentue le fossé qui existe entre leurs besoins et les solutions proposées par leurs aînés que nous sommes."

La Conseillère régionale a fait de nombreuses propositions dans le cadre de l'évolution de cette charte comme la prolongation de la tarification jeunes SNCF jusqu'à 29 ans, le soutien à la mobilité de la main d'œuvre à l'intérieur de l'UE, assurer aux jeunes le maintien de leur employabilité et leur adaptabilité sur le marché du travail, soutenir l'habitat partagé et  la colocation, intégrer les jeunes de 15 à 29 ans dans le dispositif d'évaluation de la charte jeunesse.... et surtout proposer un vrai chiffrage des engagements.

 "Nos propositions :

  1. Prolonger les tarifications jusqu'à 29 ans pour aider nos jeunes au regard de leur pouvoir d’achat
  2. Soutenir la mobilité de la main d'œuvre à l'intérieur de l'UE (concours EURES)
  3. Trouver une manière de coacher les entreprises, notamment les PME et PMI, ETI pour accueillir le public jeune et pour que les entreprises reconnaissent et valorisent le potentiel d'innovation des jeunes, leur ouverture au monde, leur aisance technologique et leur grande capacité d'adaptation
  4. Travailler avec les entreprises sur des formes plus dérégulées d'organisation du travail. Aujourd’hui on peut retravailler sur des horaires, le temps de travail, des systèmes de promotion au sein des entreprises, et essayer de les sensibiliser à passer un cap pour mieux intégrer. Je vous parlais tout à l’heure de réciprocité, cette « flexibilité positive » pourrait faciliter l'accumulation d'expériences professionnelles, qui aujourd’hui manque à nos jeunes, en échange d'une garantie de continuité de la protection sociale
  5. Assurer aux jeunes le maintien de leur employabilité et leur adaptabilité sur le marché du travail. Je voulais juste vous rappeler une statistique effrayante en France: seul un jeune sur deux travaille dans un domaine dans lequel il a été formé, ce doit être un constat qui doit nous guider dans la formation et l’orientation.
  6. Démontrer à nos aînés que le parcours professionnel des jeunes ne sera pas linéaire comme celui que nous avons connu, que ce n’est pas un handicap, et j’aurais aimé qu’il se traduise encore plus dans cette charte
  7. Aider les PME à proposer des places d'apprentis
  8. Soutenir l'habitat partagé, la colocation
  9. Chiffrer la charte d'engagement, il est temps de le faire, mais surtout Madame la Vice-présidente, pour préparer son évaluation
  10. Intégrer les jeunes de 15 à 29 ans dans le dispositif d'évaluation de la charte jeunesse, ce qui nous permettra de transmettre la culture d’évaluation des politiques publiques qui a tant manqué à nos ainés, nous la constatons en France de manière très régulière."

 

icone-pdfTélécharger l'intégralité de l'intervention