Session du 14 décembre 2012 : Position de Sylvie GUIGNARD sur la contribution régionale au nouvel acte de décentralisation

Session du 14 décembre 2012 : Position de Sylvie GUIGNARD sur la contribution régionale au nouvel acte de décentralisation

La Conseillère régionale, Sylvie GUIGNARD, a commenté la proposition de contribution de l'exécutif régional au nouvel acte de décentralisation lors de la session du 14 décembre.

Citant la multiplication des instances de concertation créées au niveau régional, l'élue a rappelé que "Ces soi-disant lieux de « débats, de partage de visions collectives et de validation des grandes options stratégiques » conduisent notre Assemblée à n‘être plus qu’une simple chambre d’enregistrement de décisions prédéterminées entre votre majorité et les représentants au sein de ces structures". A ce titre, elle a indiqué son incrédulité quant à la proposition de création de nouvelles structures de gouvernance des collectivités.

Sylvie GUIGNARD a également pointé le manque de démocratie dont fait preuve le texte "C’est donc bien face à un déni de démocratie locale, un déni de démocratie rurale notamment, puisque tous les niveaux ne sont pas représentés au sein du B16, et à l’imposition de votre « loi régionale », sans tenir compte des divers courants politiques bretons, que nous sommes confrontés."

Au lieu de prétendre à imposer un modèle socialiste de régionalisation et réclamer l'exercice de nouvelles compétences, la Bretagne aurait tout intérêt à mener une politique volontariste et efficiente dans les domaines qui lui incombent déjà. "Le diagnostic territorial, réalisé dans le cadre de la préparation des programmes européens 2014-2020, est à ce propos édifiant (...) S’il est une évidence, c’est bien que la politique menée depuis deux mandatures, n’est malheureusement pas ce qui s’est fait de mieux en matière de développement régional."

Reprenant la liste "à la Prévert" des propositions de majorations des ressources régionales (nouvel impôt, modulations d’assiettes, mise en œuvre de droits d’usages...), Sylvie GUIGNARD a conclut en indiquant qu'en "ces temps de crise, on sait que la décentralisation a un coût et se concrétise plutôt en période de croissance, il aurait été plus judicieux et je pense même qu'il aurait été plus courageux de supprimer un échelon territorial plutôt que de multiplier, comme vous le préconisez, les structures et enchevêtrements de compétences."


icone-pdfTélécharger l’intégralité de l'intervention de Sylvie GUIGNARD

 


14-12-2012 Intervention de Sylvie Guignard sur... par droiteetcentredebretagne