Communiqué de presse – Mont Saint Michel : Flou juridique et financier

Communiqué de presse – Mont Saint Michel : Flou juridique et financier

Les élus de la droite et du centre refusent de siéger au Syndicat mixte

Les élus de la droite et du centre au Conseil régional de Bretagne, ont décidé de ne pas être représentés à la réunion du Syndicat mixte de la baie du Mont Saint Michel dont l’ordre du jour était de donner pouvoir au Président Beauvais pour négocier avec VEOLIA un 5ème avenant à la délégation de service public.

« Nous ne pouvons que regretter la décision tardive du président Beauvais de se résoudre à prendre en compte nos alertes réitérées concernant l’accessibilité au Mont Saint Michel. En effet c’est à la demande de notre groupe que l’exécutif breton a décidé de ne plus siéger au syndicat considérant cet aspect du dossier comme « incontournable ».

De ce fait aujourd’hui, le financement et la mise en œuvre des modifications demandées se heurtent à un environnement juridique devenu incertain tant sur la forme que sur le fond », précise Marie Christine Le Hérissé.

« Le Président Beauvais sollicite un blanc-seing pour négocier un nouvel avenant sans en préciser les contours juridiques et financiers lesquels pourraient remettre en cause l’économie générale de la délégation de service public.

Par ailleurs au moment où VEOLIA s’apprête à céder ses activités de transports, cette société est-elle encore l’interlocuteur pertinent pour mener à bien un projet modifié ?

Enfin, les procédures judiciaires en cours ajoutent encore des incertitudes et renforcent nos interrogations sur le devenir d’une délégation de service public votée par la majorité régionale ».

« De surcroît, à un tournant majeur quant à l’avenir de l’accueil au Mont Saint Michel, il est pour le moins étonnant que le Président du Conseil régional de Bretagne et ses deux vice-présidents en charge des Transports et du Tourisme n’aient pas jugé utile de se rendre personnellement disponibles pour défendre lors de cette réunion la position unanime sollicitée en juin 2011 par le président Le Drian», conclut Marie Christine Le Hérissé.

icone-pdfTélécharger le communiqué de presse